Comme j’aime le dire à qui veut l’entendre : il n’y a pas de mal à se faire du bien. Et pour ceux qui n’ont pas compris, je précise que je parle bien évidemment de sexe. Malheureusement et malgré de nombreux efforts, pour certains il est difficile voire impossible d’atteindre le 7° ciel.

Et oui, j’ai appris à ma grande surprise que l’anorgasmie, plus présente chez les femmes, touchaient aussi les hommes. Quand je pense à mes ex, je me dis qu’ils ne souffraient certainement pas de ce problème. En effet, ce n’était pas l’envie qui manquait mais si demain mon partenaire en souffrait, comment je réagirais…?

Anorgasmie masculine : pas un cas isolé

Comme je vous le disais, je ne pensais pas que les hommes aussi pouvaient être touchés par l’absence d’orgasme. J’avais bien conscience de cette réalité féminine, mais je n’avais jamais transposé ce problème chez le sexe viril. Mais quand on y réfléchit, en fait, il n’y a pas de raison que l’anorgasmie soit une exclusivité féminine. Pourquoi ces Messieurs ne pourraient pas souffrir d’une baisse de libido après tout ? De fait, ils en souffrent également.

En effet, d’après ce que j’en ail lu, il ne s’agit pas d’un cas isolé. D’après une étude menée en France au cours de l’année 1993, 14 % des hommes en souffriraient, 8 % aux Etats-Unis. Les données sont assez anciennes, je vous l’accorde, mais certainement toujours d’actualité.

Je vous raconte tout ça mais je ne vous ai pas définit le sujet… On parle d’anorgasmie masculine lorsqu’un homme se trouve dans l’impossibilité d’avoir un orgasme malgré une stimulation sexuelle. Autrement dit, l’homme ne ressent pas ou plus de plaisir de façons répétées et/ou persistantes lors d’une relation sexuelle bien qu’excitation et désir soient toujours présents.

Précisons qu’il ne faut pas confondre orgasme et éjaculation. En effet, un homme peut très bien avoir un orgasme et ne pas éjaculer (injaculation) ou éjaculer sans orgasme (éjaculation anhédonique).

Les causes de l’anorgasmie masculine

Si mon compagnon souffrait d’anorgasmie, ça ne fait aucun doute : je me sentirais mal. « Il ne m’aime plus », « il ne me désire plus », « je ne lui plais plus », « il me trompe » seraient forcément des idées qui me traverseraient l’esprit… Je ferais certainement fausse route.

L’anorgasmie masculine est dans 80 % des cas liée à des troubles psychologiques. En effet, c’est le stress, une émotion forte, une situation exceptionnelle, l’angoisse, la pression professionnelle, le deuil, un traumatisme, etc. qui peuvent être à l’origine du trouble. Si la cause est identifiée, l’anorgasmie devrait donc disparaitre rapidement. Une psychothérapie peut tout de même être recommandée.

Les 20 % restants sont à mettre en relation avec la prise d’un médicament voire d’une drogue, dans ce cas-là, l’arrêt du dit traitement devrait donc faire disparaitre l’anorgasmie. Enfin, certaine maladie comme la sclérose en plaques peuvent aussi être à l’origine de ce trouble.

La compagne n’aurait donc pas grand-chose à voir directement avec ce trouble, ce qui me rassure, mais indirectement certainement : tout simplement parce que vous vivez en couple. Donc, plutôt que de se sentir mal ou de culpabiliser à son tour, il s’agirait plutôt d’accompagner son homme dans ce moment difficile. Une thérapie avec un sexologue pourrait être envisagée.

Sources