Etre séropositif ne signifie pas pour autant devenir chaste : avoir le SIDA ne vous empêche pas d’avoir des relations sexuelles avec d’autres personnes, qu’elles soient contaminées ou non par le virus. En effet, si le VIH se transmet essentiellement lors de rapports sexuels, cela ne veut pas dire qu’un rapport sexuel avec un séropositif est synonyme de contamination.

Vivre une sexualité épanouie est un droit auquel tout le monde devrait pouvoir jouir. Si vous êtes séropositif vous ne devez pas vous en priver : vous devez simplement prendre quelques précautions. Voici un petit guide afin d’aider les séropositifs ou leur partenaire à s’épanouir sexuellement.

Des rapports protégés

Le premier réflexe que doit toujours avoir un séropositif consiste à maintenir des rapports sexuels protégés. Il évite ainsi d’infecter son partenaire et de s’exposer lui-même à une charge virale plus élevée. Autrement dit, il évite une réinfection synonyme d’une quantité de virus plus importante dans l’organisme ce qui peut considérablement aggraver son état de santé.

L’utilisation d’un préservatif est donc un incontournable lorsque l’on est atteint du virus du Sida. Ce préservatif peut-être masculin mais aussi féminin et ne présente pas un frein en soi à une sexualité normale. De nombreux couples discordants (l’un des partenaires est séropositif, l’autre non) maintiennent ainsi une vie sexuelle active et réjouissante pour les deux intéressés durant des années sans qu’il n’y ait contagion.

Dans un couple hétérosexuel, le préservatif pour l’homme peut remettre en cause son excitation voire son érection, ses sensations diminuent également (chaleur, humidité ressentie lors de la pénétration) alors que le préservatif féminin ne changerait pas les sensations vaginales. Il est donc parfois conseillé à la femme de porter le préservatif.

Une sexualité plus riche

Une fausse idée essentiellement due à la culture occidentale associe la sexualité au coït et à la pénétration. Pourtant, il existe de nombreuses pratiques sexuelles non contaminantes qui peuvent être parfaitement réalisées, pratiques qui contribuent à une vie sexuelle plus riche : caresses, jeux érotiques, pratiques sexuelles « hors du commun »…

Le suivi avec un sexologue est également fortement recommandé pour les personnes séropositives. Ce professionnel pourra orienter le patient et son partenaire vers une sexualité satisfaisante pour l’un comme pour l’autre. Ce spécialiste peut également aider émotionnellement les personnes infectées afin qu’elle retrouve le chemin d’une sexualité épanouie et fasse diminuer le sentiment de culpabilité ou de honte souvent ressentis. Le traitement même de la maladie peut avoir des effets secondaires sur la sexualité des patients et générer par exemple des problèmes d’érection. Là encore, ce spécialiste pourra conseiller et élaborer une stratégie thérapeutique afin de surmonter ces obstacles.

L’espérance de vie des personnes séropositives s’est considérablement allongée depuis quelques années, or maintenir une activité sexuelle épanouissante est un indicateur important d’une qualité de vie satisfaisante, il ne faut donc pas la négliger, ni s’en priver.