Pas d’argent, pas de cuisses ! Selon un rapport, la crise économique italienne cause une baisse de désir sexuel chez les couples et entraine des séparations.

Malheureux au jeu et heureux en amour ? Pas sûr… D’après un rapport rendu par desBaisse de libido en Italie - la crise économique en cause ! urologues et gynécologues, quand l’économie est en berne, le sexe fait de même. Le plus étonnant est que ce phénomène a été observé au pays de l’amour : en Italie !

Adieux étreintes passionnées sous les cyprès de Toscane, baisers langoureux au goût de Chianti et autres amoureux sur la même longueur de spaghetti… Toutes ces cartes postales ont été balayées par la crise économique et financière qui frappe l’Italie. Les travaux de la Société italienne d’Urologie (Siu) et l’Association des gynécologues hospitaliers italiens (Aogoi) alertent sur la sexualité en berne de plus de 16 millions de transalpins.

Cité par Le Quotidien du Médecin, le secrétaire général de SIU, Vincenzo Mirone, note : « Les dysfonctionnements sexuels sont de plus en plus fréquents chez les Italiens. La crise économique remet en question le pouvoir du mâle au sein du couple. Sans parler des modèles sexuels faciles véhiculés par des publicités pornographiques soft qui réduisent le désir et mine les capacités sexuelles notamment chez les hommes ».

Urgence couples : une structure pour aider les Italiens

Les spécialistes parlent d’impuissance, d’éjaculation précoce, de libido en berne, d’anorgasmie et de vaginisme.

En dignes héritiers de Casanova, les Italiens prennent le problème très au sérieux. Des campagnes de sensibilisation ont été affichées et les médecins auteurs du rapport ont demandé à la ministre de la Santé, l’ouverture de services spécialisés dans la santé sexuelle des couples.

Résultats, les premières “Urgences Couples” ouvriront leurs portes à Naples en août et les partenaires pourront s’y rendre ensemble en ne payant qu’une consultation pour deux. Un bon moyen de boucher le trou béant de la sécurité sociale italienne.

A noter qu’aux troubles sexuels s’ajoutent des ruptures provoquées par des problèmes financiers qui minent les couples et font le bonheur des avocats. Comme quoi, si l’argent ne fait pas le bonheur, il participe amplement à l’entente sexuelle, et à l’entente tout court.