Voilà une nouvelle sexy/choc qui fait encore bien vite parler d’elle à travers le monde: Prenez le photographe le plus controversé de notre siècle, douze pénis et Italie sous le joug de la morale du Vatican, vous obtenez le buzz artistique international de l’année. Toscani a encore bifflé, une belle gifle à base de pénis…

Un calendrier de 12 pénis pour 2012

Peut être ne sait-il tout simplement pas comment faire la promotion d’une entreprise sans partir dans l’excès, la provocation et la démesure. Après les campagnes de Benetton dans les années 90, et contre la peinde  mort aux USA,  Oliviero Toscani frappe de nouveau avec ce calendrier de pénis pour promouvoir le groupe Consortium toscan Vera Pelle,  des tanneurs ayant recours à la coloration naturelle.

Le photographe avait déjà fait parler de lui pour la même raison dans le même contexte en ayant publié un calendrier de 12 images gros plan de parties génitales féminines. Très vite censuré par les associations féministes trouvant ces images dégradantes pour la dignité de la femme. Avec ce nouveau calendrier de pénis, Toscani redonne un coup d’essai à son projet de calendrier des parties génitales, il s’explique : « C’est le pendant de l’autre calendrier. Sans celui-ci, l’autre ne servait à rien, et vice-versa! Il faut bien s’amuser un peu et arrêter de tout rationaliser! ». Celui-ci a été présenté  au Palazzo Nonfinito, le musée national d’anthropologie et d’ethnologie de Florence.

Les fétichistes seront servis…

Peut-on critiquer un calendrier de pénis ?

Rocco Siffredi était présent lors de la présentation et apporte son avis quant à se calendrier de pénis : « le plus important, c’est de dédramatiser le sexe. » Un propos forcément très objectif venant d’un acteur porno. D’autres personnes apportent leur opinion quant à la sur médiatisation de la sexualité : « Je pense que le fait de montrer les organes génitaux diminue l’attraction sexuelle ». Quant au critique d’art Philippe Daverio,  il commente ainsi : «  Le nu féminin est toléré, le mâle malheureusement n’a pas de droit. Ainsi nous sommes ici pour défendre le droits du mâle contre le bigotisme ».

Et pour finir, pour répondre aux critiques féministes, Toscani répond simplement : « Nous les hommes, nous sommes beaucoup plus civilisés que vous les femmes! Vous vous énervez tout de suite dès qu’on parle de vos petites ‘affaires' »…

Je préfère quand même le calendrier des rugbymans français…