Le cancer du sein est le premier cancer à toucher les femmes. En France on dénombre plus de 50 000 cas annuellement. Mastectomie ou pas, plus de la moitié des femmes affirment rencontrer des problèmes dans leur vie sexuelle qu’elles attribuent à la maladie ou à son traitement. Ce thème est pourtant rarement abordé par les professionnels de santé et les patientes se retrouvent souvent démunies.

Cancer du sein n’est pourtant pas synonyme de sexualité en deuil. Voici quelques conseils pour jouir d’une sexualité épanouissante.

Le cancer du sein : une valeur symbolique très forte

Le sein, c’est l’un des symboles fort de la féminité, de la maternité et de la sexualité. Les femmes qui souffrent de ce type de cancer en plus de devoir affronter la maladie doivent également combattre son impact sur de nombreuses sphères de leur intimité : estime personnelle, image de soi, relation de couple…

Une étude menée à l’Institut Curie auprès de 850 femmes de 18 à 70 ans qui étaient sous traitement pour un cancer du sein démontre un impact négatif sur la vie sexuelle. Près d’une femme sur trois déclare ainsi ne plus avoir de relation sexuelle après la maladie et celles qui déclarent en avoir estiment dans 58 % des cas que leur plaisir est altéré. Une femme sur cinq ressent une distance émotionnelle vis-à-vis de son partenaire tandis que 65 % d’entre elles considèrent avoir été insuffisamment informées sur les effets du traitement et du cancer lui-même sur leur sexualité. Cette situation n’est pourtant pas une fatalité.

Une sexualité épanouie, c’est tout à fait possible

Si 29 % des femmes déclarent donc ne plus avoir de relation sexuelle, ce chiffre est en réalité le même pour les femmes en « bonne santé ». Ce sont les raisons qui changent. De même, si dans 20 % des cas une distance émotionnelle est ressentie au sein des couples, dans 63 % des cas à l’inverse c’est un rapprochement qui s’opère… alors comment retrouver l’équilibre ?

Le chemin du retour à une sexualité épanouie passe en premier lieu par la femme elle-même. Un cancer du sein implique parfois un traitement chirurgical (mastectomie) en plus d’une chimiothérapie et une hormonothérapie qui implique de nombreux effets secondaires : perte de cheveux, sécheresse vaginale, bouffées de chaleur… La patiente doit donc apprendre à s’accepter, à apprivoiser ces changements corporels, à redécouvrir sa féminité. Cette tâche n’est pas simple et peut prendre du temps. Une reconstruction mammaire peut également aider certaines femmes.

Il faut savoir que les traitements eux-mêmes peuvent éteindre pour un temps la libido. Dans bien des cas l’arrêt de ceux-ci est synonyme du retour de l’envie sexuelle. Retrouver une sexualité épanouie en plus de l’apprentissage de la patience passe également par une redécouverte de la sexualité en soi. A ce niveau bien des couples sont dans la même situation, qu’il y est maladie ou pas.

La relation entre les partenaires d’un couple joue un rôle majeur pour un retour une sexualité normale. Une vie sexuelle en couple ça se construit à deux. L’homme devra alors se montrer patient et compréhensif, accompagner et soutenir dans cette épreuve. Des adaptations au niveau de la fréquence des rapports devront par exemple être effectuées. Il ne doit surtout pas prendre peur ni minimiser la situation.

On peut dire qu’il n’y a pas de règle ni un temps prédéfini pour retrouver une vie sexuelle « normale », à chacun son rythme. Ce qui semble par contre être mis en évidence c’est que le cancer du sein aura tendance à rendre plus manifeste les différents problèmes existants dans le couple et notamment au niveau sexualité avant le diagnostic.