circoncision

La plupart des circoncisions se font à la naissance.

Plus de 30% de la population masculine serait circoncise dans le monde. Mais ôter le prépuce du pénis aurait-il une incidence sur le plaisir sexuel ?

Une baisse de la sensibilité du pénis

Une étude publiée dans le Daily Mail, a démontré que les hommes circoncis ne sont pas avantagés au lit. Ils ressentiraient moins d’intensité sexuelle et d’orgasme que leurs congénères. « Cela ne veux pas dire qu’ils ont moins de désir ou de satisfaction sexuelle, mais moins de sensibilité », a déclaré le Dr Piet Hoebeke du Ghent University Hospital.

Le sondage a été réalisé en Belgique sur un échantillon de 1 369 hommes âgés de plus de 18 ans. On a demandé à ces derniers s’ils étaient circoncis et comment ils évaluaient la sensibilité de leur pénis, l’intensité de leurs orgasmes et s’ils avaient des douleurs lors de la jouissance.

Une note de 0 à 5 devait être attribuée en fonction de la sensibilité de leur organe. Si les hommes non circoncis avaient une sensibilité du pénis de 3,72 en moyenne après pénétration, les hommes ayant subi cette opération avaient une note de 3,31. D’après le médecin, il s’agit d’une différence significative. De même, les non circoncis ont déclarés avoir des orgasmes plus intenses. Plus étonnant encore, les hommes circoncis sont plus nombreux à avoir mal durant les rapports.

Mais la circoncision a aussi des avantages…

Si en France, les motivations restent d’ordre religieux, aux Etats-Unis en revanche, ¾ des hommes se font circoncire pour des raisons purement hygiéniques. La circoncision a en effet des avantages selon l’Académie américaine de Pédiatrie. Selon celle-ci,  les bénéfices sont supérieurs aux risques.

La circoncision est connue pour réduire les risques d’IST (infections sexuellement transmissibles). Cela diminue aussi le risque de contracter le virus du sida. Toutefois, inutile de rappeler que le port du préservatif reste nécessaire pour éviter toute contamination. Autre bénéfice, la circoncision réduit le risque de cancer de la prostate. Selon la revue Cancer, qui a mené une étude sur la question, « la circoncision avant la première relation sexuelle a été associée à une réduction de 15% du risque de cancer de la prostate par rapport à celui des hommes non circoncis ».