Les statines, ces médicaments contre l’excès de cholestérol permettraient de remédier aux troubles érectiles, rapporte une étude égyptienne.

Utilisées depuis les années 80 ans dans le traitement de l’hypercholestérolémie, les Des statines contre l’impuissance !statines pourraient également s’avérer efficaces pour lutter contre l’impuissance. C’est une étude, publiée dans l’International Journal of Impotence Research et relayée par le site Santé log qui a permis de découvrir ces effets. Elle a été réalisée par des scientifiques de l’Université de Tanta en Egypte. Les recherches ont été menées sur 60 hommes âgés de 40 à 60 ans et rencontrant des problèmes d’érection depuis au moins un an. Chez ces derniers, le sildénafil, ingrédient actif du Viagra, n’avait pas fonctionné.

L’impuissance peut-être liée à des affections affaiblissant le système cardiovasculaire comme l’obésité, l’hypertension artérielle ou un taux élevé de cholestérol. Les chercheurs ont donc essayé de savoir si les traitements de l’hypercholestérolémie pouvaient agir sur les dysfonctions érectiles.

A noter que les participants à l’étude ne présentaient ni excès de cholestérol, ni diabète, ni cancer, ni troubles cardiovasculaires ou hépatiques.

Les chercheurs ont formé trois groupes de 20 hommes auxquels ils ont donné des traitements pendant 6 semaines :

  • Certains prenaient de la vitamine E (400 UI par jour). Cet antioxydant contenu dans les noix, œufs et légumes à feuilles) favorise l’oxygénation du sang et permet ainsi de garantir l’afflux sanguine nécessaire à une érection.
  • D’autres participants étaient sous Lipitor (80mg quotidiens). La molécule active de ce traitement commercialisé par Pfizer est l’atorvastatine, l’un des médicaments les plus vendus au monde.
  • Le groupe restant prenait un placebo chaque jour.

Les statines ne peuvent qu’améliorer la fonction érectile

A l’issue des essais, une amélioration de la fonction érectile a été constatée, seulement chez le groupe sous Lipitor. Le score moyen de ces participants étaient de 18,15 contre 11,75 avant le traitement. Mais le score de 22 correspondant à une fonction normale n’était pas atteint.

Pour l’heure, l’atorvastatine ne peut donc pas constituer une solution contre l’impuissance mais elle reste un mieux pour les hommes qui ne bénéficient pas du sildénafil. Des travaux supplémentaires vont être réalisés pour creuser cette piste.