On parle souvent d’éjaculation précoce pour les hommes. Ils seraient en effet plus de 30% à souffrir d’éjaculation prématurée et à ne pas pouvoir retarder le plaisir comme ils le souhaiteraient. Si  les chercheurs sont désormais familiers avec ce trouble sexuel, peu en revanche  ont étudié la possibilité  d’un orgasme précoce  féminin . L’éjaculation prématurée  chez la femme serait-elle donc une pure imagination de l’homme ou serait-ce donc un trouble sexuel à part entière?

Un trouble sexuel encore peu connu

Peu d’études sont consacrées au plaisir précoce des femmes. Pourtant sur les forums, les questions l’éjaculation précoce féminine se multiplient. Ils seraient donc plus de 600 internautes à demander chaque mois  des conseils ou des informations sur le plaisir des femmes, notamment l’orgasme précoce de leurs partenaires féminines.

Dans la majorité des cas, les symptômes  décrits sont souvent les mêmes que leurs homologues masculins. Le plaisir prématuré est ainsi déclenché par un manque d’expérience, une anxiété ou un stress accru qui accélère l’excitation menant ainsi à un orgasme précoce.

Un symptôme remis en question

Mais peut-on réellement parler d’éjaculation prématurée pour les femmes ? Sur Internet, les avis des sexologues sont mitigés. Pour certains, l’éjaculation prématurée ne peut être associée aux femmes car celle-ci est généralement provoquée par l’expression du plaisir de la partenaire. Pour d’autres, il y aurait de nombreuses similitudes entre l’éjaculation précoce chez les hommes, et l’éjaculation prématurée chez les femmes.

Ainsi selon certains sexologues, l’orgasme prématuré se manifesterait de la même manière chez les deux sexes. Face à l’inquiétude de l’excitation, le corps de la femme produirait une contraction qui amènerait un orgasme sans plaisir. Et comme pour les hommes, ce moment d’excitation serait tel que la femme ne se sentirait  pas à apte à reprendre  l’acte sexuel.

Dans ce cas, il faudrait  alors utiliser des techniques similaires au traitement  de l’éjaculation précoce chez l’homme, soit des techniques de relaxation et des exercices musculaires pour que la femme reprenne peu à peu le contrôle sur son corps.

Toutefois, si certains reconnaissent également ce trouble sexuel  chez la femme, peu de sexologues recommandent de recourir à des traitements médicamenteux comme Priligy. Il faudra donc effectuer plusieurs études afin de déterminer si l’éjaculation prématurée est bien réelle chez la femme et si celle-ci peut  également se soigner à l’aide de traitements médicamenteux.