spermatozoide, reproduction, sperme homme

Depuis les années 1990, les Français connaissent une baisse de la production de spermatozoïdes. Une étude réalisée entre 1989 et 2005 vient confirmer ce phénomène.

La revue Human Reproduction a publié les travaux menés auprès de 26 600 hommes. Sur les 17 ans, la concentration de sperme chez ces personnes a baissé de 32,2%. Pour les auteurs, “cela constitue une sérieuse mise en garde”. Cela serait aussi dû en partie à l’environnement d’après les chercheurs, notamment aux perturbateurs endocriniens que l’on retrouve dans les aliments que l’on consomme par exemple.

Ceci serait d’autant plus inquiétant qu’il s’agit ici de la première étude qui démontre une diminution aussi importante de la concentration de sperme dans un pays entier. Chez un homme de 35 ans, en dix-sept ans, le nombre de spermatozoïdes est passé de 73,6 millions par millilitre de spermes à 49,9 millions/ml en moyenne.

Les données proviennent des centres d’assistance médicale à la procréation et ont été collectées par l’association Fivnat. Les échantillons ont été relevés sur des hommes ayant des femmes stériles, sans prendre en compte leur taux de fécondité.

Les chiffres pourraient même être plus importants sachant que dans la population testée, il y avait moins d’obèses et de fumeurs, deux facteurs qui sont connus pour réduire la qualité du sperme.

Il faut savoir que l’hygiène de vie jour un rôle non négligeable dans la qualité des spermatozoïdes. Le stress, une alimentation non équilibrée et les substances chimiques y sont aussi quelque chose.

Si l’on pourrait penser que ces résultats peuvent affecter les chances de reproduction, le Docteur Joëlle Le Moal rassure dans un article de Directmatin, que ces taux restent tout de même supérieure à la moyenne fertile qui est de 15 millions/ml selon l’OMS.