julie gayet sexy lingerie

« Si François Hollande traite ses femmes comme il traite ses conférences de presse, alors j’ai pitié pour elles »

Les heures suivant la conférence de presse de François Hollande sur son “sex scandal” avec Julie Gayet, les médias du monde entier publient des articles les plus insolite les uns que les autres jouant sur les clichés français et la performance déplorable du président.

Les médias anglo-saxons n’en reviennent pas, et la réputation française en pâtie. Selon leurs dires, nous sommes des « bouffeurs d’huîtres ». Un journaliste du Télégraphe renchérit en disant : «Si François Hollande traite ses femmes comme il traite ses conférences de presse, alors j’ai pitié pour elles. Ça commence doucement, l’excitation monte. Ça vient, ça vient, ça prend un temps infini, et puis plus rien. On dirait bien que c’est terminé. Visiblement, lui a l’air satisfait, mais vous, vous vous êtes endormi depuis plusieurs minutes déjà.»

«Ils font les choses différemment en France, écrit Jon Henley, du Guardian. Faisant face à 600 journalistes, cerné, le président a presque réussi à consacrer la totalité des trois heures de la conférence sur la façon de relancer l’économie française chancelante, et peut-être trois minutes aux questions que tout le monde se posait: dans quel état a-t-il laissé la première dame de France, Valérie Trierweiler, et comment va-t-il remettre de l’ordre dans sa vie privée embrouillée.»