Différentes études estiment qu’au moins 3 millions de français (mais certainement plus) souffriraient de troubles de l’érection. Pourtant seulement 10 % des hommes affectés par ces troubles consulteraient un professionnel de santé pour tâcher de trouver une solution adaptée à ce problème. C’est peu, d’autant plus qu’aujourd’hui diverses pistes thérapeutiques existent : l’impuissance n’est plus une fatalité ! L’une de ces solutions, c’est la crème Vitaros, nous vous la présentons.

Combattre le dysfonctionnement érectile

Commercialisée par le laboratoire français Marjorelle, la crème Vitaros est mise en vente en pharmacie depuis le 1 juin 2015. Elle se présente comme une alternative aux pilules comme le Viagra ainsi qu’aux autres traitements existants jugés trop invasifs.

Le principe actif de la crème Vitaros se nomme la prostaglandine E1 ou PGE1, il est également appelé « alprostadil » dans le domaine pharmaceutique. Il s’agit en réalité d’un acide gras qui a des vertus vasodilatatrices c’est-à-dire qu’il permet une meilleure dilatation des vaisseaux sanguins, ici ceux du corps caverneux. Ces propriétés vasodilatatrices sont déjà connues et utilisées dans d’autres médicaments (notamment aux Etats-Unis) afin de lutter contre les problèmes d’érection. Ces traitements sont par contre particulièrement invasifs : injections intracaverneuses (dans le pénis) ou suppositoire pénien (à positionner dans l’urètre).

L’application de la crème Vitaros est beaucoup plus simple. Une seule goutte déposée à l’extrémité du pénis en position verticale, au niveau du méat, suffit. L’effet est également particulièrement rapide et dure longtemps : l’érection se produit entre 5 et 30 minutes après l’application et durerait de une à deux heures en fonction des patients. Attention cependant certaines personnes ont témoignés de sensations de brûlure suite à l’utilisation de cette crème.

 

Ce « produit miracle » comme il est souvent présenté et qui devrait donc venir au secours de nombreux hommes ne doit pas pour autant se prendre à la légère. On vous rappelle qu’il s’agit d’un médicament vendu sur ordonnance.

Pour ne pas souffrir de priapisme (érection prolongée de quelques heures pouvant entrainer douleurs et complications médicales), il faut donc éviter les surdosages. Une seule dose suffit, pas plus. A titre d’information, la boîte contient 4 unidoses qui contiennent 300 mg d’alprostadil chacune pour un prix moyen de 40 euros.

Le laboratoire recommande également de ne pas utiliser la crème Vitaros plus de 3 fois par semaine.

Comme tout médicament la crème Vitaros présente aussi quelques contre-indications notamment pour les hommes ayant soufferts d’infarctus du myocarde, présentant des risques de thrombose, de chute de tension ou d’hypotension orthostatique. En cas de malformation, d’inflammation ou d’infection de la verge l’application est également déconseillée.

Enfin, si l’utilisation d’un préservatif n’est pas obligatoire, elle est conseillée pour des rapports avec des femmes enceintes, qui allaitent ou qui sont en âge de procréer.

Dans tous les cas, parlez-en avec un professionnel de santé.