iPhone, Samsung, HTC, LG, Microsoft… aujourd’hui qui n’a pas de smarthphone ? Pas grand monde n’a résisté, je crois. Ces téléphones à tout faire se sont en effet imposés d’eux-mêmes et sont aujourd’hui complètement intégrés dans notre quotidien. Tellement présents qu’ils nous accompagnent un peu partout et même au lit. Mais jouer avec son portable avant de dormir aurait des conséquences négatives sur votre… libido ! Plusieurs études démontrent en effet que se coucher avec son téléphone diminuerait considérablement l’activité sexuelle des couples. C’est bien dommage car votre smartphone peut tout aussi bien mettre un peu de piment dans votre relation.

Lorsque le téléphone s’invite

Smartphone au litDe plus en plus présents dans notre quotidien, les téléphones et surtout leurs conséquences au niveau des relations sociales sont logiquement de plus en plus étudiées. Nombre de recherches, sondages et enquêtes sont ainsi réalisées pour connaitre leur impact, notamment au sein du couple.

Deux enquêtes réalisées aux Etats-Unis préconisent en effet une déconnexion pour sauvegarder le bien-être dans vos relations intimes. Les résultats publiés dans la revue « Computers in Human Behavior » démontreraient que les smartphones sont à l’origine de plus en plus de conflits entre les partenaires engendrant une baisse significative de la satisfaction de leur relation.

Certains comportements à l’origine de bien des frustrations sont ainsi montrés du doigt : avoir son téléphone dans la main, à portée de vue lorsqu’on est avec son/sa partenaire, regarder son téléphone lorsque l’on parle à l’autre, utiliser son téléphone lors d’un silence dans une conversation, etc. La seconde étude démontrerait que 46 % des gens interrogés considèrent que le partenaire porte plus d’attention à son téléphone qu’à sa relation de couple ! Ce comportement serait à l’origine d’une dispute dans plus de 22 % des cas. Toujours aux Etats-Unis, un autre sondage affirme qu’un tiers des américains préfèrent leur smartphone à tout rapport sexuel durant une semaine.

Une autre étude, cette fois-ci réalisée chez nos voisins d’Outre-manche démontre que dans 40 % des cas, les personnes en couple préfèrent naviguer sur le web, regarder une vidéo sur Youtube, envoyer un message plutôt qu’avoir une relation sexuelle. Les résultats de cette étude réalisée par des chercheurs de l’université de Durham mettent également en évidence qu’une personne sur trois a déjà répondu à son portable lorsqu’elle faisait l’amour. Une autre étude affirme que 62 % des femmes et 48 % des hommes auraient déjà interrompu leur relation sexuelle pour regarder leur téléphone.

Le smartphone au secours des couples

Si différentes études démontrent donc que les téléphones portables et internet de manière plus générale sont donc une véritable menace pour la vie sexuelle, de nombreux témoignages démontrent également le contraire.

Beaucoup de partenaires affirment s’être rencontrés en partie grâce à leur portable : l’échange de SMS permettrait pour les plus timides de gagner du temps et d’exprimer des sentiments impossibles pour eux à dire en face à face.

Les smartphones et autres webcam sont également devenus des alliés indispensables pour les relations à distance : ils offrent une certaine proximité et complicité entre les intéressés leur permettant alors de mieux vivre la séparation. Ce contact bien que virtuel est en effet très appréciés au quotidien, on parle même « d’intimité numérique ».

Enfin, votre smartphone peut également pimenter votre relation. En plus des « sexto », ces messages au contenu explicite, il existe un grand nombre d’applications spécialement dédiées à l’intimité. Les programmateurs et autres développeurs ne manquent pas d’imagination : « Spice Dice » propose des positions coquines accompagnées de suggestions, « Passion » note votre performance à l’aide du micro, gyroscope et accéléromètre de votre portable, « Fifty Shades of Grey » scénarise quant à elle votre relation, etc. Et bien évidemment, la version numérique du kama-sutra existe pour Android et iPhone.

Le smartphone, ami ou ennemi de votre intimité, c’est donc à vous de choisir.