Jusqu’à preuve du contraire, le préservatif reste la meilleure arme contre les infections sexuellement transmissibles ou IST. Son efficacité en tant que contraceptif est aussi indéniable. Toutefois, il est accusé d’être source d’allergie. C’est le latex, une substance utilisée dans la fabrication des préservatifs qui est à l’origine de ce trouble.

Le point sur l’allergie au latex

L’allergie au latex ou allergie aux préservatifs est un trouble sexuel qui touche 1% de la population mondiale incluant les femmes et les hommes de tout âge. Due à l’intolérance au latex, elle a été découverte par Stern autour des années 20. Mais ce fut en 1983 que le premier cas a été détecté en France.

Le latex est une substance naturelle ayant un aspect lactescent, qu’on extrait de l’arbre tropical Hevea brasiliensis nommé « arbre à caoutchouc ». Il donne du caoutchouc suite à un phénomène de coagulation. Bon nombre de préservatifs sont fabriquées à partir de ce produit. Les symptômes se manifestent rapidement dès le premier contact avec un préservatif fait avec du latex chez les personnes allergiques. On cite entre autres l’urticaire et l’eczéma. Chez certains individus, l’intolérance à cette substance engendre des troubles beaucoup plus délicats comme des crises d’asthme et de l’œdème de Quincke se manifestant par des sensations d’asphyxie ainsi que le choc anaphylactique.

Détecter une allergie au latex

Par mesure de prudence, les personnes susceptibles de développer une allergie au latex doivent consulter un allergologue. L’expert peut établir un diagnostic précis. La consultation est en général prise en charge par la sécurité sociale. Lors de ce rendez-vous médical, l’expert procède à des tests cutanés en vue de détecter la réaction de la peau exposée au latex. Il est aussi possible de dépister l’allergie au latex via une analyse sanguine. Le but est de chercher la présence des anticorps IgE.

Les solutions à l’allergie au latex

Une personne allergique au latex doit changer radicalement de mode de protection, en évitant en premier lieu le contact avec des produits contenant du latex, incluant le préservatif. Notons que ce trouble est encore incurable. La prudence est donc le seul outil de protection. Que faire alors pour se protéger des IST ? Il suffit de miser sur les préservatifs sans latex. Parmi les modèles à privilégier figurent Manix Skyn original, Manix Suprème, Durex Realk Feeling et Durex Max Tolérance. Ces produits sont confectionnés avec du polyisoprène et ils ne contiennent pas de latex. Les femmes peuvent également se servir du préservatif féminin en nitrile proposé par la société Terpan.