jambes_couple_plageCela fait maintenant des années que le Viagra ne cesse de connaître l’engouement de nombreux hommes souffrant de troubles de l’érection. En effet, grâce à la petite pilule bleue, ces hommes ayant des difficultés à rendre ou à maintenir leur sexe rigide pendant un rapport sexuel arrivent plus facilement à bout de leur désir grâce au Viagra. Cependant, en dehors de ces actions directement reliées au sexe de l’homme, le champ d’action du Viagra pourrait encore aller plus loin.

Le Viagra pour une érection convenable

Pour assurer le déclenchement ainsi que le maintien d’une érection, l’intervention d’un certain nombre de messagers chimiques est nécessaire. Pour le relâchement des muscles lisses situés au niveau des corps caverneux, le GMPc est indispensable et assure à cet effet une provocation de l’afflux de sang dans le pénis. Par ailleurs, il existe des enzymes du nom de phosphodiesterases de type 5 qui ne font que dégrader la GMPc. C’est donc là qu’intervient principalement le citrate de sildénafil qui a pour rôle d’empêcher la dégradation et augmentant ainsi le taux de GMPc au niveau du muscle lisse. Ainsi donc, le muscle lisse arrive facilement à se relâcher tandis que le sang afflue convenablement dans le pénis.

Le Viagra pour tomber amoureux !

Alors que cela fait maintenant des années que le Viagra a été utilisé par des millions d’hommes à travers le monde, une récente découverte vient apporter sa dose sur les effets de la petite pilule bleue. En effet, le Dr Meyer Jackson vient récemment de montrer que le sildénafil entraîne également de sérieux effets sur certaines zones du cerveau. Des zones où est assurée la synthèse de l’ocytocine qui n’est autre que l’hormone de l’attachement. Egalement appelée molécule du lien, cette substance est reconnue pour ses capacités à aider une personne à conserver des bonnes relations.

Pour les hommes souhaitant donc tomber amoureux, la prise du Viagra pourrait éventuellement leur être d’une aide utile en boostant la sécrétion d’ocytocine. Bien sûr, pour l’heure, aucune expérience sur l’homme n’a été réalisée. Cette étude a seulement été réalisée sur des rats où des résultats positifs et prometteurs ont été constatés.