Toutes les études le confirment, les IST pour (Infections Sexuellement Transmissibles) sont en constante augmentation.

Une étude réalisée à l’échelle internationale démontrerait ainsi que 42 % des jeunes européens déclarent avoir eu des relations sexuelles non protégées avec un nouveau partenaire durant l’année 2011. Les risques d’être affectés par une IST dépendent de différents facteurs comme par exemple l’âge, l’orientation sexuelle ou encore les comportements sexuels. Voici le Top 5 des IST les plus communes en Europe.

1/ Le virus du Sida

Le symbole du Sida est internationalement connu mais les campagnes de prévention ont malheureusement tendance à diminuer… Si le rapport annuel des Nation-Unies sur le VIH affirme pourtant que la courbe a fini par baisser la menace est plus que jamais présente dans le monde et en Europe. Transmissible par voies sanguines, orales, sexuelles et materno-fœtale (de la mère au fœtus), la seule protection qui existe aujourd’hui contre le Sida lors des rapports sexuels se limite à l’utilisation du préservatif.

2/ L’hépatite B

Si l’on entend moins souvent parler de ce virus, l’hépatite B occupe pourtant une triste place dans le top 10 des virus les plus meurtriers. Beaucoup plus contagieux que le virus du Sida, il n’existe pas non plus de traitement pour se soigner de cette infection. A titre d’exemple, 300 000 français seraient porteurs du virus. La seule solution pour s’en protéger reste la vaccination.

3 / L’herpès

Responsable du fameux « bouton de fièvre » et de bien d’autres pathologies cutanées et notamment l’herpès génital, l’herpès simplex de son nom scientifique est un virus particulièrement commun en Europe et notamment en France (12 millions de porteurs). Il se transmet lors de rapports sexuels vaginaux, oraux et anaux. Il se manifeste sous la forme de poussées et une fois présent dans l’organisme il y reste : aucun remède ne peut pour le moment l’éliminer.

4 / HPV ou papillomavirus

L’infection du col de l’utérus qui peut entrainer un cancer est particulièrement grave. Généralement l’homme ne sait pas qu’il est porteur du virus car aucun signe n’est visible à l’œil nu. L’usage du préservatif permet là encore de d’empêcher la transmission et le frottis du col permet de le dépister. Des vaccins existent depuis quelques années : Cervarix et Gardasil.

5 / La syphilis et la Chlamydia trachomatis

Alors qu’elle avait disparu, la syphilis a refait son apparition depuis les années 2000 et continue de progresser. Il s’agit d’une infection bactérienne très contagieuse qui se transmet par voies sexuelles (mais pas uniquement). Elle entraine des lésions cutanées et peut s’attaquer aux organes. Un traitement à base de pénicilline permet de l’éliminer en quelques semaines.

Le nombre de cas de Chlamydia trachomatis est également en constante progression. Cette IST d’origine bactérienne entraine un risque d’inflammation des trompes (salpingite), des grossesses extra-utérines et dans certains cas la stérilité. Elle se soigne pourtant aisément à l’aide d’antibiotiques mais les séquelles laissées comme nous l’avons vu, peuvent par contre être graves et sont alors irrémédiables. La détection précoce est par conséquent essentielle. Très contagieuse, cette infection se propage énormément à cause de son aspect asymptomatique dans bien des cas.

 

 

source: studyrama