Si vous souffrez d’alopécie, autrement dit de perte de cheveux, et que vous avez du mal à vous faire à cette idée, vous devriez au contraire passer à la vitesse supérieure : la « boule à zéro » ! Une récente étude publiée dans la revue Social and Psychological Science vient en effet de démontrer que les femmes préfèrent les hommes complètement rasés à ceux qui sont dégarnis…

Des résultats surprenants

Les résultats obtenus par Mannes, le chercheur à l’origine de cette investigation ne semblent pas laisser de place au doute : mieux vaut se raser complètement la tête lorsque l’on souffre d’alopécie.

Les participants à cette expérience ont comparé les photos de 60 hommes ayant plus ou moins de cheveux : chevelus, dégarnis et boule à zéro. Les hommes chauves mais avec le crâne rasé apparaissent aux yeux des participants comme plus virils, plus costauds, mais aussi plus grands et plus forts que les autres.

Après cette première démarche, ce sont ensuite les photos de 4 hommes retouchés par ordinateur qui étaient présentés là encore avec plus ou moins de cheveux. A nouveau les mêmes conclusions : les hommes avec la boule à zéro apparaissent plus grands et plus forts de 13 % aux yeux des participants.

Quelles conclusions en tirer ?

Si le chercheur de l’Université de Pennsylvanie s’est dit surpris par ces résultats, il considère que c’est l’acte même de se raser complètement la tête qui justifierait cette perception. Comme si la prise d’initiative à ce niveau reflèterait un état plus général de la personne qui deviendrait alors active dans ce processus plutôt que de le subir passivement. Les hommes rasés à blanc apparaissent également comme des leaders naturels.

Il ne faut pas se méprendre pour autant : n’allez pas vous raser la boule volontairement si vous ne souffrez pas d’alopécie. L’étude démontre en effet que les hommes chevelus étaient de manière générale perçus comme étant plus beaux. Par contre, si vous commencez à être dégarni, il ne faudrait visiblement pas hésiter une seule seconde pour prendre la tondeuse en main.

Si tous ces résultats semblent donc s’appuyer sur une démarche complètement objective et scientifique (d’où leur publication dans une revue de référence), il faut tout de même préciser que Alfred Mannes, le chercheur en question, est lui-même un chauve qui s’assume, c’est-à-dire qu’il a décidé de terminer le travail entrepris par dame Nature.

Plutôt que la perruque, les traitements médicaux ou même la chirurgie pour essayer de minimiser le problème, au regard des résultats de cette étude, la meilleure solution consisterait donc à l’assumer complètement et le prendre à bras-le-corps…