Le sexe, tout le monde en parle mais qu’en est-il vraiment ? Au-delà des publicités connotées et autres discussions entre amis plus ou moins véridiques, quel est le véritable visage de la sexualité « à la française » ? Afin de dépasser les clichés, fantasmes et autre préjugés, voici quelques données qui décrivent ce qui se passe sous la couette.

Sexualité : les chiffres

Au cours de leur existence, les français vont connaitre en moyenne 9,6 partenaires : 11 pour les hommes, 8 pour les femmes. Quelques différences sont tout de même observées en fonction de la région : les parisiens connaitraient ainsi 16 partenaires contre 8 pour les résidants des régions du Sud. Ce n’est donc pas sous le soleil qu’on serait le plus chaud.

D’après une étude de l’Ifop, la population française est très majoritairement hétérosexuelle : 91 %. 3 % des personnes interrogées se déclarent homosexuelles, 3 % se disent bisexuelles tandis que les 3 % restants n’ont pas souhaité s’exprimer.

Dans l’Hexagone, nous serions 75 % à vivre en couple dont 66 % dans le même logement. A noter tout de même que 8 % des français déclarent ne jamais avoir été en couple.

Enfin, d’après les données de l’INED, (Institut National des Etudes Démographiques), hommes et femmes auraient en moyenne 8,7 relations sexuelles par mois… voyons justement ce qui se passe plus précisément lors des ébats amoureux.

Les pratiques sexuelles des français

Couple fâchéAvant de parler des pratiques sexuelles à deux, il faut savoir que l’activité sexuelle existe aussi en solo : 90 % des hommes et 60 % des femmes déclarent s’être masturbés au moins une fois.

Au niveau des pratiques en couple, notez que fellation et cunnilingus ont leurs adeptes : 70 % déclarent avoir déjà testé ces pratiques. Une disparité importante existe tout de même en fonction de l’âge : 37 % des jeunes gens (entre 18 et 24 ans) n’auraient jamais essayé tandis que 91 % des adultes entre 50 et 64 ans déclarent avoir déjà sucé ou lécher le sexe de leur partenaire.

La pratique de la sodomie serait pour sa part en augmentation : 51 % des personnes interrogées déclarent avoir déjà expérimenté la pénétration anale. A nouveau, cette pratique augmente avec l’âge.

Si de plus en plus de couples déclarent posséder un sextoys (24 %) les expériences plus « libertines », si elles font beaucoup fantasmées, ne concernent dans la réalité des faits que peu de personnes : seulement 13 % déclarent s’adonner au « Sado Masochisme soft », 15 % avoir fait l’expérience d’un plan à trois tandis que l’échangisme se limiterait à 4 %.

L’infidélité reste par contre assez répandue : elle concernerait 45 % des hommes et 29 % des femmes, chifres auxquels s’ajoutent certainement ceux qui ne disent rien même lorsqu’ils sont sondés… Un français sur deux déclarent également avoir déjà couché pour une nuit sans lendemain, un « one shot » comme on dit.

Faire des galipettes, c’est bien mais le plaisir dans tout ça ? Apparemment il n’est pas toujours au rendez-vous : si presque trois quarts des hommes déclarent être « satisfaits », ce chiffre tombe à 30 % pour ceux qui s’estiment « très satisfaits » de leur vie sexuelle. Bien pire, une femme sur deux se déclare insatisfaite et 58 % d’entre elles ayant moins de 35 ans affirment même s’ennuyer avec la moitié de leur partenaire… Messieurs, il serait temps de se ressaisir.