homme_femme_lit_illustration

Touchant actuellement plus de 200 000 personnes en France, l’hémochromatose se manifeste suite à une hyper absorption de fer alimentaire dans l’organisme et plus précisément dans l’intestin. Par ailleurs, force est de constater que cette maladie qui résulte généralement d’une anomalie génétique peut entraîner de graves conséquences selon l’évolution de la maladie. Des complications qui peuvent même affecter la sexualité de l’homme et qui peuvent se manifester sous la forme de troubles de l’érection.

Les principaux signes précurseurs de l’hémochromatose

Alors que les symptômes liés à cette maladie génétique d’origine Celte n’apparaissent que tardivement, il existe tout de même quelques signes qui permettent d’alerter sa présence. Ainsi, cette maladie qui réduit l’espérance de vie peut aussitôt être diagnostiquée dès l’apparition de certains signes tels que la présence d’une fatigue générale et chronique sur le plan physique et chronique, mais aussi lorsque le sujet ressent des douleurs articulaires surtout au niveau de la poignée de main.
Par ailleurs, une personne atteinte de l’hémochromatose peut aussi avoir un visage qui vire vers une couleur terne ou grise. Certaines formes de sécheresses de la peau et particulièrement au niveau des jambes, mais aussi des aspects creux et plats des ongles ainsi que des cheveux plus fins peuvent également évoquer la présence de la maladie.

En dehors de ces formes de détresse morale, psychique et physique, l’hémochromatose peut également faire apparaître certaines complications au niveau de la sexualité. En effet, en plus des douleurs chroniques souvent liées à des problèmes de thyroïdes, de nombreux patients atteints de cette mutation génétique se plaignent de certaines formes de dysfonctionnements érectiles dont principalement une perte de la libido, une impuissance sexuelle, une perte du désir, mais aussi d’autres troubles sexuels.

Comme de nombreux médecins méconnaissent encore l’existence de cette maladie, ces troubles sexuels sont souvent moins évoqués surtout chez les jeunes malades. Cependant, un simple diagnostic peut permettre d’avertir la positivité de cette maladie génétique et de limiter sa propagation au sein de la famille. Un dépistage qui a surtout pour but de préconiser des traitements efficaces tels que la ferritine ou la saturation.