couple enfilant des perles no sex

La nouvelle campagne d’AIDES nous montre avec humour ce qui se passe quand le préservatif fait défaut

La lutte contre le Sida continue pour AIDES malgré l’existence de nouvelles formes de traitement encore plus efficaces. L’association vient de lancer une campagne de sensibilisation ancrée principalement sur l’utilisation du préservatif. C’est effectivement l’outil de protection la plus connue. De plus, il met les usagers à l’abri de toutes sortes de MST. Le dépistage régulier est aussi nécessaire pour détecter à temps la maladie et débuter le traitement.

Pour atteindre une plus large cible, l’association a adopté une idée novatrice en créant des spots de courte durée mettant en évidence des images plutôt drôles. En effet, l’humour est à l’honneur cette fois. Les personnages qui interprètent chaque film sont dénudés, néanmoins le public a droit à un spot peu choquant et non compromettant. AIDES a aussi tenu à maintenir le message initial qui est d’éliminer tout risque d’infection avec un rapport sexuel bien protégé à travers les vidéos. Notons qu’elle a choisi comme slogan « Pas de préservatif, pas de sexe ». A priori, l’objectif est atteint vu les commentaires dans les réseaux sociaux.

La nouvelle campagne de promotion d’AIDES a été lancée le 20 octobre dernier. L’association a produit quatre spots publicitaires. Chaque film court véhicule le message suivant : « sans préservatif, mieux vaut l’abstinence », mais les images qu’ils renferment diffèrent vu que chaque spot est destiné à une classe d’individu bien précise. Dans la première vidéo, on voit un couple d’hétérosexuel qui enfile des perles. Ici, l’association s’adresse aux jeunes âgés de 15 à 24 ans. Ce sont les individus les plus exposés aux nouvelles contaminations. La vidéo leur conseille de privilégier l’abstinence à un rapport sexuel à risque.

Dans le second court métrage, AIDES a choisi comme personnages un couple d’adultes qui enroulent une pelote de laine. Avec ce film, l’association a voulu rappeler au public que selon les statistiques, les gens découvrent qu’ils sont séropositifs à l’âge de 37 ans.

Le troisième spot dévoile un couple d’hommes en train d’écosser des petits pois. Cette fois, AIDES informe les membres de la communauté homosexuelle qui sont les plus exposés au SIDA. En effet, 37 % des nouveaux contaminés sont issus de la communauté gay.

La dernière vidéo met en évidence trois personnes qui jouent au puzzle. Dès la mise en ligne des vidéos, AIDES a enregistré un retour positif. En effet, les éloges et les critiques ont inondé les pages Twitter. A en tenir compte, l’association a réussi à relever son défi qui est de promouvoir l’utilisation du préservatif pour toutes les catégories de personnes.

Plus d’infos sur www.aides.org