inventeur_viagra_pfizer
Bien que son nom puisse paraître nouveau pour certains d’entre nous, le docteur Simon Campbell est tout de même devenu un personnage célèbre non pas pour avoir sauvé des vies humaines, mais plutôt pour avoir permis à de nombreux hommes du monde entier de retrouver leurs performances sexuelles. Une prouesse qui a été saluée par la Reine d’Angleterre qui lui a promu au titre de Chevalier.

Simon Campbell : le docteur à l’origine du Viagra

Figurant parmi les précurseurs de la célèbre petite pilule bleue qui se classe aujourd’hui parmi les plus puissants et les plus efficaces des médicaments contre les troubles de l’érection, Simon Campbell s’est donné corps et âme pour mettre au point cette molécule. Et pourtant, au début de leur recherche, le docteur Campbell et son équipe se penchaient plus précisément sur la conception d’un médicament qui agirait sur la pression sanguine. A leur grande surprise, la molécule créée qui devait limiter les effets des infarctus s’avérait inefficace pour le cœur alors que les sujets qui l’ont testée constataient des effets secondaires plutôt impressionnants. En effet, ce médicament à base de citrate de sildénafil présente la particularité de redonner plus de puissance aux hommes souffrant de dysfonction érectile.

Elisabeth II et le père du Viagra

Fort de ses plus de 26 années d’expérience auprès de la firme pharmaceutique américaine Pfizer qui n’est autre que le laboratoire qui commercialise la marque Viagra, le docteur Simon Campbell vient d’être anobli par la reine d’Angleterre Elisabeth II au titre de Chevalier de l’Empire Britannique. Une prestigieuse décoration dont la Souveraine décerne comme chaque année à des célébrités qui se distingue pour leur talent ou encore pour leurs bonnes actions. En effet, aujourd’hui, ce médicament capable de provoquer des érections et dont les premières commercialisations aux USA et en Europe datent respectivement de 1998 et de 1999 génèrent au groupe Pfizer plus de 2 milliards d’euros de chiffres d’affaires annuels. Selon les statistiques, quelques 322 millions d’hommes pourraient prendre ce facilitateur de l’érection d’ici 2020 malgré l’apparition progressive de nombreux concurrents qui veulent également prendre leur part du gâteau.