Depuis son lancement commercial en 1999 Europe, Viagra a séduit de nombreux hommes, heureux d’avoir enfin à portée de main une solution efficace pour résoudre leurs problèmes érectiles.

Cependant, en 2014 un bémol apparaissait : une étude suggérait une relation entre la prise de sildénafil, le principe actif présent dans Viagra, Levitra ou Cialis, et une augmentation des risques de développer un mélanome, un cancer de la peau particulièrement agressif.

En réponse à cette étude qui avait fait grand bruit à l’époque, une autre étude a été menée dont les résultats viennent d’être publiés dans le JAMA (Journal of the American Medical Association).

Une augmentation des risques de mélanome

Cette nouvelle étude se base sur 20 000 dossiers médicaux étudiés sur une période allant de 2006 à 2012. Les données analysées concernent essentiellement des hommes blancs, de Suède.

Si une relation de cause à effet n’a pas été directement établie, les chercheurs ont tout de même constaté une relation entre la prise de sildénafil et une augmentation des mélanomes. En effet, sur les 20 000 dossiers passés au peigne fin, 4.065 mélanomes ont été diagnostiqués au cours de cette période. 11 % des hommes présentant ce cancer, soit 435 patients, avaient reçu une ordonnance pour prendre du viagra ou un médicament équivalent.

Si l’on compare ces données à celles d’un groupe de contrôle on constate donc une légère augmentation du risque de mélanome pour les patients à qui le Viagra, le Levitra ou le Cialis avait été prescrit. Cette augmentation de 21 % est jugée statistiquement significative par les chercheurs bien que relativement modeste et liée à des mélanomes peu avancés.

Une autre corrélation aurait été observée entre le sildénafil et un autre type de cancer de la peau, plus facilement traitable et se développant de manière différente au mélanome : le carcinome basocellulaire. Dans ce cas-là, l’augmentation serait de l’ordre de 18 %, que les patients aient utilisé du viagra ou équivalent, une seule fois, sur une courte ou une longue durée.

Si les chercheurs s’interrogent sur une relation entre viagra et augmentation du risque de mélanome c’est que le sildénafil cible l’enzyme PED5, enzyme qui joue également un rôle dans le développement de ce cancer : neutraliser cette enzyme favorise-t-il la formation du mélanome ? La réponse ne semble toujours pas catégorique et d’autres études vont par conséquent être nécessaires.

Un autre facteur qui n’a rien de médical semblerait par contre expliquer avec plus de certitude pourquoi les hommes prenant du viagra présentent une augmentation du risque de développer un mélanome. Tous avaient un niveau d’étude supérieur et des revenus annuels élevés. Autrement dit : plus d’argent et de temps pour passer du bon temps à bronzer au soleil et se payer des médicaments qui coûtent chers… Voilà du moins la conclusion de Stacy Loeb, auteure principale de l’étude et urologue au centre médical Langone (Université de New York).