Quand on sait qu’environ une femme sur huit a du mal à atteindre l’orgasme, il serait temps Messieurs, de vous renseigner sur ce qui les fait jouir ou non, qu’en dites-vous ? Nous sommes là pour vous donner un coup de main sur le sujet : nous vous révélons ce que vous ignorez peut-être et espérons surtout que la prochaine fois elle va atteindre le 7 ° ciel entre vos bras.

Les chiffres de l’enquête Ifop

Le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas brillant… Sur les 1006 femmes interrogées âgées de 18 à 69 ans, 79 % d’entre elles rencontreraient des difficultés pour connaitre l’orgasme à chaque rapport, et plus de la moitié (52 %) simuleraient !

Pas très facile à lire tout ça et ce n’est pas fini : 7 % n’auraient jamais connu l’orgasme au cour de leur existence. 93 % certes oui, mais combien de fois ? A nouveau ce n’est pas très « fortiche » : à peine un quart d’entre elles (28 % pour être précis) aurait au moins un orgasme par semaine, tandis que pour 25 % des femmes interrogées c’est un orgasme par mois ! Une autre étude révèle que 90 % ne connaitraient pas « la petite mort » avant leurs 35 ans et que la grande majorité n’atteignent l’épanouissement de leur vie sexuelle qu’après 40 ans !

Envie d’améliorer la situation ? Voici quelques conseils pratiques.

Quelques conseils pratiques

Pour que ces Dames grimpent au rideau, il faudrait avant tout faire part belle aux préliminaires : elles adorent les bisous, les caresses, autrement dit la stimulation des zones érogènes, et plus particulièrement du clitoris à l’aide de votre langue. En effet, pour 66 % d’entre elles, cunnilingus serait synonyme d’orgasme. Cette pratique est donc beaucoup plus souvent couronnée de succès que la sodomie : seulement 26 % jouiraient de la pénétration anale.

Ensuite, ce n’est pas la peine d’enchainer les acrobaties et autres positions du Kamasutra, bien au contraire. La position qu’elles préfèrent (72 % d’entre elles), c’est le grand classique, autrement dit la position du « missionnaire » : vous êtes allongés sur elle, voilà tout, encore faut-il se contrôler personnellement un minimum. Certaines (58%) préfèrent également prendre les choses en main et optent alors pour la position d’Andromaque : la femme est au dessus de l’homme, à califourchon ce qui lui permet de contrôler l’intensité et la rapidité des mouvements. Enfin, le gaufrier, cette fois-ci c’est la femme qui est allongée sur l’homme en séduit également plus d’une (57 %).

Maintenant, il ne tient plus qu’à vous de mettre en pratique ces quelques conseils concrets.