Il a envie, mais pas vous ou inversement. Comment gérer son couple lorsque le désir s’est enfui. L’amour peut être vraiment présent au sein d’une relation et pourtant le désir n’y est plus. Vous êtes de moins en moins attirée par votre homme et à ce rythme-là vous craignez de ne plus l’être du tout dans quelques années… Que faire ? Peut-on se forcer à désirer ? Comment se donner envie d’avoir envie ? Quelques pistes de réflexion.

On peut dire, pour simplifier, que le sexe est comparable à une activité sportive. Donc plus vous pratiquez, plus vous avez envie de pratiquer et inversement. Encore faut-il avoir une bonne pratique, certes. Et aimer le sport que l’on pratique et la partenaire avec qui vous pratiquez. Et bien évidemment, la sexualité ne peut se limiter à un aspect purement mécanique. La comparaison n’est donc pas très pertinente.

Plus sérieusement, peut-on se forcer à désirer ? Les avis des professionnels divergent sur la question. Certains affirment qu’en se forçant le désir finit par arriver, pour eux la pratique sexuelle est directement liée au désir. Pour d’autres, il n’y a rien de pire que se forcer à faire l’amour : c’est contre-productif pour les deux intéressés sur le long terme. La sexualité devrait en effet être vécue comme un espace de liberté où le lâcher-prise règne en maître. D’autres considèrent même qu’il faut se forcer et pourquoi ne pas simuler… L’objectif étant ici de faire l’amour pour faire plaisir à l’autre. Ce « sacrifice » serait une preuve d’amour et permettrait de consolider la relation. A mon avis tout dépend de la relation que vous souhaitez entretenir avec votre partenaire mais ces arguments ne me semblent pas vraiment tenir la route : comment consolider une relation sur quelque chose de faux ?

J’estime pour ma part que l’on ne peut pas se forcer à désirer, si on ne veut pas on ne veut pas, un point c’est tout. Comment se forcer à avoir envie ? J’aimerai que l’on m’explique le concept de « désir obligation » qui me semble par définition contradictoire… Je considère par contre que l’autre peut faire naître le désir en nous (ou bien nous-mêmes), ce qui n’est fondamentalement pas la même chose. Je suis peut-être un peu trop romantique mais reste convaincue que mon homme malgré les années saura toujours me séduire pour me donner envie de passer un moment sous la couette avec lui. Rêve de jeune trentenaire qui plus est célibataire… Pas forcément, comme je le disais un peu plus haut : tout dépend de la relation de couple que l’on veut avoir.

Je suis intimement convaincue que si deux êtres s’aiment et se respectent, se connaissent et prennent le temps de discuter ensemble, d’échanger et de parler ouvertement de leurs problèmes pour trouver une solution plutôt que de changer de partenaire au premier obstacle, que le désir peut toujours être au rendez-vous. Accepter qu’il y est des hauts et des bas dans une relation me semble tout aussi indispensable pour qu’une relation dure dans le temps.

Identifier la raison de cette « non-envie » peut également permettre de résoudre ce décalage.