Après l’accouchement, la plupart des femmes ont tendance à perdre leur appétit sexuel suite aux changements hormonaux et la fatigue. Les résultats d’une étude américaine parus dans Human Nature dévoilent qu’aux Philippines, la situation est différente. En effet, les jeunes mères, même en période d’allaitement, ont une vie sexuelle (très) active.

Une stratégie pour réduire le risque de divorce

Michelle Escasa-Dorne, anthropologiste de l’Université du Colorado, a mené avec son équipe une recherche qui leur a permis de constater que les jeunes mères Philippines ont plus de rapports intimes avec leurs partenaires après la grossesse. C’est une situation tout à fait curieuse (pour nous occidentaux) si on tient compte des contraintes physiques et émotionnelles occasionnées par la naissance d’un enfant. A priori, il s’agit d’une « stratégie » que les femmes utilisent pour ne pas perdre leurs partenaires. En effet, plus elles sont prêtes à combler leurs conjoints, moins ces derniers ont envie d’aller ailleurs. Se faire du mal pour le bien du couple ? Qu’en pensez-vous ? Ne serait-ce pas au partenaire d’être aux petits soins ?

Un phénomène visible dans les pays non-occidentaux

L’experte américaine a élargi ses recherches dans d’autres pays non-occidentaux où le taux de divorce est relativement faible. Elle a voulu déterminer si cette « stratégie » est aussi appliquée dans ces états. Elle a alors effectué un sondage auprès de 260 femmes âgées de 18 à 35 ans dont 155 étaient en période d’allaitement. Notons que la plupart des participantes à l’étude avaient 2 et 3 enfants et qu’elles ont toutes fait des études. Les questions s’orientaient généralement sur la vie sexuelle des femmes après l’accouchement. Les résultats ont montré que les femmes allaitantes qui avaient déjà leurs règles ont répondu avoir une relation sexuelle régulière avec leurs conjoints et qu’elles étaient épanouies en tant que mère et amante.

Michelle Escasa-Dorne a constaté que combler les hommes du point de vue sexuel est devenu pour ces femmes un moyen de maintenir leurs foyers unis et de donner à leur enfant un cadre de vie adéquat ; ce qui explique peut-être le fait que les mariages dans ces pays durent beaucoup plus longtemps. D’après la spécialiste, appliquer une telle stratégie est bénéfique si ces derniers sont de bons parents et si l’acte sexuels n’est pas forcé ou n’est pas une corvée. Elle pense également que les normes culturelles ont eu un impact important dans les réponses fournies par les participantes à l’étude.