Une de mes amies me racontait l’autre jour que son homme avait parfois des petits problèmes de vigueur à l’heure de se mettre sous la couette. Ces problèmes d’érection sont d’autant plus fréquents lorsqu’il a bu un verre de trop m’a-t-elle précisé.

Touchant directement au côté « mâle » de votre être, les problèmes érectiles sont souvent tabous chez vous, Messieurs. Il faut bien reconnaitre que votre masculinité, vous la voyez bien souvent à travers votre sexe : et si malheur au grand malheur il ne peut être ferme et rigide, bref symboliser votre virilité (croyez-vous), c’est bien souvent un drame. Vous avez tendance à en faire toute une histoire à tel point de passer l’incident le plus souvent sous silence.

Mais les problèmes érectiles ne sont pas le fond du problème aujourd’hui.

La remarque de mon amie m’a rappelé quelques souvenirs personnels. En tant que célibataire et en attendant de rencontrer « MON prince charmant » je ne me prive pas : j’ai de temps en temps quelques soirées « One Shot » comme on dit. Une soirée pour du plaisir rien que du plaisir. Enfin en théorie car je vous avoue que plus d’une fois, je suis restée sur ma faim.

Pour avoir confiance en eux, pour être plus détendu ou pour toute autre raison, bien des hommes avec qui je suis sortie ont tendance à boire un minimum d’alcool pour être « à l’aise » ce qui est normal. Je fais de même, d’ailleurs. Le problème c’est qu’ils ne connaissent pas toujours leur limite réelle et ont malheureusement tendance à parfois la dépasser. Après avoir réussi à me séduire et passer un très bon début de soirée, c’est la panne !

Je ne vous dis pas l’embarras (pour lui) et la frustration (pour moi et certainement pour lui aussi d’ailleurs) !

Il faut en effet savoir que l’alcool, s’il peut vous donner un coup de main pour avoir la « tchache » peut également très vite devenir votre ennemi. Il y aurait cependant une exception à la règle… S’il est préférable d’oublier les alcools forts (rhum, whisky, vodka) et même le vin, une bonne pinte de bière serait susceptible d’améliorer vos performances au lit !

C’est du moins ce qu’affirme une sexologue, Kat Van Kirk, dans son bouquin « The Married Sex Solution : A Realistic Guide to Saving Your Sex Life ». D’après elle, boire une pinte de bière (mais une pinte seulement), présenterait différents avantages. Si vous arrivez à contrôler votre consommation vous êtes donc sur le point de devenir une bête de sexe… Il ne faut pas rêver non plus mais visiblement la bière, notamment parce qu’elle est fermentée, permettrait de booster votre libido : c’est prouvé scientifiquement.

En comparaison aux bières bondes, les bières brunes ou ambrées contiendraient même une plus grande quantité de fer stimulant la production de globules rouges. Résultat, les érections sont plus fréquentes et plus faciles à obtenir. Mieux, (du moins pour certains), boire une pinte de bière permettrait de lutter contre l’éjaculation précoce grâce à sa teneur en phytoestrogène. Cette substance comparable à l’œstrogène aurait tendance à retarder l’éjaculation ! Enfin, si vous pouvez vous procurer la bière « 50 Shades of Green » proposée par la brasserie Innis & Gun de Edimbourg, n’hésitez pas ! Comme son nom le laisse entendre, il s’agit d’un véritable stimulant sexuel, une espèce de Viagra à boire… C’est bien connu, le ginseng, damiana et gingko biloba que cette bière contient sont en réalité d’excellents stimulants pour le désir sexuel ainsi que le système nerveux. Boire un verre de ce délicieux breuvage vous transformerait en Don Juan…

En guise de conclusion, je dirais donc qu’entre une soirée trop festive et une partie de jambes en l’air il faut choisir. Par contre une bonne bière du genre Guinness serait toujours bienvenue à plus d’un titre. Voilà votre nouvelle stratégie de drague en vue de la St Patrick qui se profile à l’horizon : inviter votre blonde au pub !