pénis vibromasseur nouvelle génération

Du nouveau dans les sextoys

Et si la science apportait un concours inattendu à la nouvelle législation contre la prostitution, en supprimant tout simplement le besoin d’y recourir ? Un article du médecin sexologue Yves Ferroul laisse entrevoir une solution particulièrement satisfaisante, celle du recours aux robots humanoïdes.

Sexualité et progrès

De la poupée gonflable des temps jadis aux petits canards joliment emplumés, les découvertes technologiques ont toujours servi, aussi, la sexualité. Il suffit de constater tout ce que les nouvelles technologies ont apporté à des couples éloignés, ou tout simplement coquins : sextos, webcams ou Skype ont déjà permis à une multitude de messages très chauds de faire le tour de la planète, mais, dorénavant, on passe à une autre dimension !

Des robots sexy

Certains robots sont aujourd’hui presque plus vrais que nature et ils offrent des perspectives bluffantes en termes de sexualité. Équipés de puces, de senseurs, de capteurs, ils s’animent et dialoguent, répondent aux caresses et les matériaux dont ils sont faits imitent à la perfection l’élasticité et la douceur de la peau. Ils ne se fâchent pas, ils ne boudent pas et sont disponibles pour toutes les envies. On peut choisir leur personnalité selon ses envies, et la changer quand on en a assez, il suffit pour ça d’un port USB. Bon, il peut toujours survenir une panne de réseau… Les sextoys, de leur côté, deviennent presque intelligents. Si, par exemple, un homme introduit son pénis dans un vagin artificiel et que sa partenaire insère dans son vagin un vibromasseur connecté, chacun peut ressentir les réactions du sexe de l’autre même à très longue distance !

Alors, demain, que de jouissances en perspective et sans les inconvénients qui les accompagnent malheureusement parfois : plus de MST ni de peur du gendarme, le rêve en somme !

Mais, pas de panique, dans les commentaires en bas de l’article du Nouvel Obs, le Dr Ferroul répond à des lecteurs perplexes qu’il ne pensait pas « qu’on pouvait prendre au premier degré un tel texte ». Ouf ! car que serait une sexualité épanouie sans les sentiments, les câlins et les émotions complexes qui signent l’être humain ?