Une information pareille appelle à la rigolade, jusqu’à que plusieurs études viennent confirmer qu’effectivement, les pratiques de sexualités orales ont des effets pervers sur la santé et augmentent les risques liés au cancer de la gorge. Ces dernières années, le nombre de cancer de la gorge a augmenté et n’est pas uniquement lié au tabac. Explications…

Une récente étude menée en Angleterre à montré que 6 000 cas de cancer de la gorge étaient provoqués par le papillomavirus (HPV), virus qui se transmet sexuellement et touchera 8 personne sur 10 au cours de leur vie. Bien que ce virus soit en général inoffensif et se guérit de lui-même, il se peut que celui-ci ai un caractère spécial, des souches uniques qui peuvent se développer en forme cancéreuse.

Les cancers liés à ce virus sont principalement ceux du col de l’utérus mais depuis l’ascension de la pratique du sexe oral, de plus en plus de cancers de la gorge, des amygdales et de la langue sont  liés à la transmission de ce virus lors du rapport sexuel.

Plus de 60% des 6200 cas de cancer de la gorge au Royaume Uni étaient des hommes. Selon les recherches médicales, cela s’explique par le fait que ceux-ci sont plus susceptibles d’avoir des comportements à risque pour cette maladie : Consommation forte d’alcool et de tabac. Néanmoins, les cas liés au virus HPV sont aussi en augmentation.

Richard Shaw, scientifique au centre de recherche contre le cancer de Liverpool commente : « Nous avons remarqué que les patients atteints de cancer de la bouche lié à un HPV ont tendance à être plus jeunes, fument moins et ont de meilleurs résultats de traitement que ceux dont les tumeurs ne montrent aucun signe de HPV ».

D’un autre côté, « plus la femme a de partenaires différents par voie orale, plus le risque de développer un cancer augmente » selon une étude publiée en 2007 dans le New England Journal of Medecine. La pratique du sexe oral chez plus de 6 partenaires augmente le risque d’attraper un cancer de la gorge par le papillomavirus par 9, autant chez l’homme, que chez la femme.

Ce cancer reste une maladie qui se soigne assez bien en particulier si les symptômes sont vite analysés et la maladie prit en charge rapidement. Les symptômes sont généralement des aphtes qui ne guérissent pas, des petits bosses dans la bouche, sur les lèvres ou dans la gorge, des plaques rouges ou blanches dans la bouche qui ne partent pas.

Rassurez-vous cependant, ce n’est pas la pratique en elle-même qui est à risque, mais celui d’attraper le virus. Pour pratiquer le sexe oral en toute sécurité, protégez-vous !