jeune_fille_icecreamLe sexe oral est devenu une étape importante des préliminaires chez certains couples, cependant cette pratique comporte des risques de transmission d’infections si l’un des partenaires était contaminé. Avec le sexe oral, le couple est exposé à des infections sexuellement transmissibles (IST). On parle souvent du VIH, mais d’autres infections moins graves peuvent être aussi contractées par ce type de pratique.

Les maladies du sexe oral

Les muqueuses sont des receveurs potentiels de l’IST. Les muqueuses vaginales, anales et buccales sont perméables aux agents infectieux (virus ou bactéries) qui sont transmis par les personnes porteuses à leurs partenaires sexuels par le biais du sperme, liquide pré-éjaculatoire ou lubrification vaginale. A part la pénétration elle-même, le sexe oral est donc une pratique qui peut transmettre les IST aux partenaires sexuels. Toutes les infections sexuellement transmissibles peuvent être transmises lors d’une fellation, d’un cunnilingus ou d’un anulingus, comme :

– La syphilis se présente sous forme de lésion sur la lèvre ou la langue qui apparaît environ 3 semaines après la pratique du sexe oral.

– L’herpès génital peut aussi se transmettre par le sexe oral. Une crise d’herpès se traduit par le remplissage des vésicules par des liquides qui est souvent accompagné d’une sensation de brûlure très désagréable.

– La blennorragie ou gonorrhée peut entrainer l’apparition d’une infection dans la gorge.

– L’hépatite B ne présente pas de symptôme dans la zone buccale, mais peut être mortelle.

– Les chlamydiae concernent surtout les femmes et les homosexuels étant donné qu’elles se transmettent par une fellation, et rarement par un cunnilingus.

– Les papillomavirus peuvent entrainer le cancer de la gorge. Cette infection est à l’origine du cancer du col de l’utérus, condylomes et verrues génitales.

Le préservatif comme meilleur moyen de protection

Pour ce qui est de la prévention, on a tendance à croire qu’il suffit de faire un dépistage de VIH et de rester fidèle pour pouvoir se passer du préservatif, ce qui est totalement faux concernant les autres IST qui se transmettent par les muqueuses. Face à ce risque, il est important de se protéger surtout si on a des partenaires multiples. A noter aussi qu’on est extrêmement exposé aux IST, car à part les muqueuses vaginales, anales et buccales, les muqueuses oculaires peuvent aussi transmettre ces infections. Ainsi, des gouttes de sperme ou de sécrétions vaginales comportant des agents infectieux peuvent contaminer l’autre partenaire après leur contact avec les muqueuses oculaires.

Pour éviter d’attraper ce type d’infection, le port de préservatif est recommandé. Pour varier les plaisirs, sachez qu’il existe des préservatifs avec des lubrifiants aromatisés (chocolat, fraise, vanille…).