Un couple qui s’échange des messages coquins par sms ou email peut apprécier pleinement l’excitation dans leurs relations. En revanche, des ados qui s’envoient des messages sexy et des photos subjectives oublient souvent que graves conséquences sur leur vie personnelles…

Le sexting est interdit

sextoPour être plus précis, dans de nombreux Etats américains, envoyer des sms sexy, relève de 18 chefs d’accusation : On note entre autre la possession ou la distribution de pornographie juvénile, les mineurs commencent parfois à l’âge de 14 ans.

De nombreux adolescents souffrent de ce jeux borderline ou bien souvent, la personne qui partage une image sexy, souvent une fille, se retrouve dans tous les portables de copains du destinataire, souvent le garçon qu’elle convoite. Bien que  le scénario ressemble énormément aux films américains du genre Gossip girl, ce type d’accidents arrive encore trop souvent.

Par ailleurs, il y a quelques jours, au Danemark, lors d’une remise de diplôme, une sextape d’un étudiant a été diffusée sur les écrans géants de la salle où se tenait l’événement.

T’as déjà sextoté toi ?

Donald Strassberg de l’université de l’Utah aux Etats-Unis, a interrogé avec son équipe de recherche, 606 étudiants pour en savoir plus sur cette pratique :

  • 20% des étudiants ont déjà envoyé des sexto et certains depuis l’âge de 14 ans
  • 40% des étudiants avouent avoir déjà reçu un message à caractère sexuel.
  • 25% des interrogés ont aussitôt partager à leurs copains la photos au le message à caractère sexuel reçu.

Bien que les dangers soient évidents, la plupart des personnes qui envoient ce type de message ont pleinement conscience de ce qu’elles font.