Le film documentaire d’Ori Gruderce a apporté un peu plus de lumière sur certains interdits, notamment la masturbation et le sperme, dans la société ultra-orthodoxe. Selon le quotidien israélien Haaretz, le réalisateur de 44 ans a brisé la conspiration du silence sur le sujet avec son documentaire « Sperme sacré ». Ori Gruderce dénonce dans ce film le problème que rencontrent les jeunes hommes célibataires. Il traite de la masturbation, une pratique interdite par les autorités religieuses, le sperme devant seulement servir à procréer.

Un défi imposé par la religion

Le documentaire est intéressant en soi, car le réalisateur était parti de sa propre expérience étant imprégnée dans la société depuis 13 ans. En effet, Ori Gruderce est un ultra-orthodoxe qui a constaté l’intensité des défis que la religion imposait aux jeunes hommes célibataires. Le documentaire évoque même certaines pratiques que la communauté inflige comme châtiment. Dans ce documentaire, Gruderce n’hésite pas à se déshabiller et à se jeter dans la neige, un acte de pénitence qu’il a choisi depuis des années. Mais selon ses dires, il lui était aussi déjà arrivé de s’immerger dans un bain rempli de glaçons ou encore de jeûner.

 

Ne jamais regarder ou toucher son propre sexe

 

Le documentaire met aussi en avant les témoignages du rabbin Yisrael Aharon Itzkovitch. Ce dernier avoue n’avoir jamais vu de sperme. En effet, il est interdit de regarder ou toucher son propre sexe. Les jeunes ultra-orthodoxes sont éduqués à uriner sans utiliser les mains. Ils portent des caleçons long et large pour uriner sans toucher leur sexe. Et en cas d’érection, ils doivent relâcher la pression en respirant profondément ou en faisant des exercices de relaxation, selon rabbin Itzkovitch.

 

S’il était impossible d’évoquer un tel sujet il y a 10ans, l’évolution de la technologie de communication, dont principalement Internet, a changé le mode de vie et permet aux jeunes ultra-orthodoxes. Les rabbins ont donné leur consentement pour la réalisation du documentaire malgré les difficultés d’évoquer le sujet auprès de la communauté juive ultra-orthodoxe.

 

Le « Sperme sacré » a été diffusé décembre dernier au Festival du Film juif. Il a été aussi projeté dans certaines salles de Tel Aviv, Jérusalem et aux Etats-Unis au cours de ces dernières semaines. Le film est devenu très populaire dans la société ultra-orthodoxe.