Sortez couverts ! La bactérie H041, une souche de la gonorrhée, sexuellement transmissible, serait plus agressive que le sida et résistante aux antibiotiques.

Gare au sexe non protégé : les infections sexuellement transmissible (IST) sont en Superbactérie du sexe : une IST plus mortelle que le sida ?recrudescence en Europe et en France, d’après la veille représentative effectuée par un laboratoire marseillais. Relayés par le site allodocteurs, ces travaux présentent une augmentation importante des gonorrhées due à un relâchement dans les habitudes de port du préservatif.

Egalement appelée gonococcie, blennorragie ou chaude pisse, cette infection des organes génito-urinaires est extrêmement contagieuse. Elle touche d’avantage les hommes et se caractérise par des brûlures en urinant et un écoulement génital jaunâtre. Elle peut mener à des grossesses extra utérines, une stérilité et augmente le risque de transmission du sida.

Mais cette IST, la deuxième plus fréquente après la chlamydiose, ne menace pas seulement le Vieux Continent, les autorités sanitaires américaines craignent qu’une souche résistante ne se répande mondialement, et très rapidement.

La « superbactérie du sexe », plus dangereuse que le sida

En effet, la bactérie H041 découverte au Japon il y a deux ans est suspectée de prendre de l’ampleur à vitesse grand V. Suite à de nouveaux cas déclarés à Hawaï, en Californie et en Norvège, les Etats-Unis ont demandé au Congrès une enveloppe de 50 millions de dollars pour financer le développement d’un antibiotique.

Il est urgent de trouver un moyen d’empêcher H041 de se propager. Car, d’après les scientifiques, elle ne peut être éradiquée par les traitements classiques de la gonorrhée. Cité par CNBC, le docteur américain Alan Christianson a affirmé : «Cette bactérie pourrait se révéler bien pire que le sida à court terme parce qu’elle est plus agressive et touchera plus de gens et ce, beaucoup plus rapidement.»

Pire que les 30 millions de décès causés par le sida ! Si pour le moment aucun cas mortel n’a été rapporté, le docteur Christianson souligne que «les gens qui contracteront cette souche de gonorrhée pourraient développer un choc septique mortel en quelques jours».

Agissez en conséquence :

  • en ayant des rapports protégés avec des nouveaux partenaires
  • en vous faisant tester régulièrement et en début de relation amoureuse