rihanna_seinsDevenu un véritable phénomène de mode depuis ces dernières années, le terme selfie se définit comme le fait de réaliser soi-même, à partir d’un appareil photo, un autoportrait qui sera ensuite posté sur les réseaux sociaux. Touchant ainsi les internautes lambda, les stars ou encore les politiques, le phénomène est très médiatisé avec, dans certains cas, des résultats plutôt improbables. Actuellement, c’est au tour du selfie underboob d’envahir la toile et ne cesse de faire parler de lui.

Des photographies sexy

Sur Internet, le selfie est devenu une réelle tendance si bien qu’après l’Ice Bucket Challenge, c’est désormais au tour de l’underboob de faire fureur. En effet, le selfie underboob se présente comme un style photographique plutôt osé où les filles soulèvent leur chemise, pull ou t-shirt jusqu’au niveau de la poitrine sans pour autant dévoiler les tétons ou le visage. Un défi sexy devenu pratiquement incontournable sur les réseaux sociaux que malgré le nombre d’anonymes qui s’y mettent, de nombreuses stars telles Kendall Jenner ou encore Rihanna n’ont pas hésité à s’y lancer. Actuellement, des milliers de ces autoportraits sexy de jeunes filles circulent quotidiennement sur Instagram et Twitter à tel point que la pratique est devenu une grande polémique.

De sanctions sévères en Thaïlande

Le phénomène de l’underboob a vite fait de prendre une si grande ampleur dans de nombreux pays que certaines autorités ont même décidé d’interdire la publication de ces clichés considérés comme inappropriés et obscènes. C’est le cas du gouvernement thaïlandais qui, jugeant ces photos indécentes car relevant un caractère pornographique et vulgaire, propose un amendement de 5 ans de prison ferme aux jeunes filles qui publieraient encore ce genre d’image. Une loi imaginée par le ministre thaïlandais de la culture qui considère que ces photos sur Internet sont tout simplement obscènes. Et pourtant, cette mode va tout simplement à l’encontre des lois locales dont notamment celles qui visent à éviter les éventuels dégâts concernant la sécurité des citoyens ainsi que celles qui pourraient être la source d’une panique publique. Ainsi, avec une telle sanction qui peut paraître tout de même assez exagérée, il faut dire qu’en Thaïlande, ils ne rigolent pas avec l’obscénité