L’homéopathie est de plus en plus utilisée dans le traitement d’un grand nombre de pathologies incluant les troubles sexuels. En effet, il existe un traitement pour chaque type de problème. Néanmoins, les mises en garde sur le danger de cette méthode de soins sont nombreuses et elles sont encore d’actualité. A chacun de peser le pour et le contre.

On peut très bien utiliser l’homéopathie pour remédier aux troubles sexuels les plus fréquents. Pour lutter contre le manque de libido par exemple, les homéopathes prescrivent l’Onosmodium qui constitue aussi un remède efficace contre les migraines. L’Ammonium carbonicum et les Graphites sont par contre à utiliser en cas d’aversion, une sorte de blocage qui empêche certaines femmes d’avoir une vie sexuelle épanouie. Quant aux douleurs ressenties durant les relations sexuelles, on peut les traiter avec le Lucopodium Clavatum chez les femmes et le Causticum chez les hommes. Bien sûr, seul un professionnel dans le domaine peut indiquer le traitement adapté à une telle ou telle maladie.

Nécessité d’un traitement sur mesure.

Les experts jugent qu’il est essentiel de personnaliser les traitements homéopathiques pour optimiser la chance de guérison. De plus, la performance du traitement varie d’un individu à un autre. A chaque profil existe un remède beaucoup plus approprié et plus efficace. Notons également que les troubles sexuels sont souvent associés à des maladies plus délicates qui nécessitent la prise en charge d’un professionnel de la santé et le suivi d’un traitement médical en bonne et due forme. Une douleur durant une relation sexuelle est par exemple signe d’une maladie sexuellement transmissible tandis qu’un manque de désir est parfois lié à une dépression.

Une mise en garde sur le danger de l’homéopathie

Selon Antoine Coquerel, professeur de pharmacologie au CHU de Caen, l’efficacité de l’homéopathie est seulement due à un effet placebo. Par ailleurs, un examen établit par le conseil australien de la santé nationale et de la recherche médicale (NHMRC) confirme qu’aucune preuve scientifique ne permet de valider l’efficacité des traitements homéopathiques. Le rapport australien révèle également que cette discipline est loin d’être anodine. En effet, à force de croire aux effets miraculeux de ce traitement naturel, les gens finissent par négliger les traitements conventionnels fournis par les médecins. Cela peut détériorer leur état de santé. De telles informations peuvent créer une controverse vu que l’homéopathie a déjà une certaine notoriété en France et que les traitements sont remboursés par la Sécurité sociale. En tout cas, les professionnels de la santé déconseillent fortement l’utilisation de l’homéopathie dans le traitement des maladies graves et chroniques.

Rien ne vaut donc les médicaments sur prescription comme le Viagra ou Cialis…ou encore un rendez-vous chez le sexologue pour comprendre la psychologie qui se cache derrière les troubles érectiles.