Une nouvelle victime du web vient de se révéler : Le MCG, parti populiste Suisse vient de voir sa page web piratée renvoyant vers un site canadien proposant du Viagra contrefaits. Le site Suisse n’est pas la première victime de ces sites proposant des traitements de l’impuissance masculine en ligne, d’autres sites français se sont déjà fait piratés en 2011.

Quand on pirate un site sérieux…

…Il ne faut pas s’attendre à a ce que le site de vente de traitements de l’impuissance masculine en ligne soit sérieux… Et pourtant, ces sites marchent, comme quoi l’illégalité et le danger de l’achat en ligne ne sont pas des facteurs qui freinent les patients 2.0 à consommer sur ces sites.

Cette fois-ci, c’est un site d’un parti politique Suisse qui est victime d’une attaque de ces pharmacies en ligne illégales. Le président du parti, Eric Stauffer, en vacances pendant les fêtes a appris la nouvelle de part son secrétaire général, François Baertschi qui commente : « Nous sommes piraté uniquement via Google. Nous avons changé notre site au printemps et il est difficile de protéger toutes ses nombreuses pages. Mais notre webmaster y travaille. »

Google est le moteur de recherche le plus fréquenté du web, et dans le domaine du Viagra, tous les sites proposant des traitements de l’impuissance masculine en ligne cherchent à atteindre la première place. Quand on y arrive, pas, l’autre solution, c’est de tricher.

Pirater un site pour y vendre du Viagra

La même histoire était arrivée l’année dernière au site de la mairie de Bayonne. Les 46 000 habitants de la ville du sud-ouest Français ont pu voir pendant quelques jours que le site officiel de la mairie renvoyait directement vers une de ces pages de traitements de l’impuissance masculine en ligne. Non, il ne s’agissait pas d’un message subliminal de la ville à ses habitants, mais bien le résultat d’une mauvaise attention d’un site illégal.

Nous avons pu aussi voir dans l’été la page des résultats d’examens de Sciences Po à Paris piratés de la même manière. Les étudiants inquiets et curieux de leurs résultats étaient donc redirigés vers des traitements de l’impuissance masculine en ligne. Un autre message subliminal, les étudiants ont-ils été impuissants lors de leurs épreuves ?

Ce genre d’attaque sera de plus en plus fréquent ces prochaines années tant la difficulté pour ces sites illégaux de traitements de l’impuissance masculine en France peinent à se faire une place sur le net. Le marché français des traitemenrts de l’impuissance masculine en ligne est juteux bien que les lois ne l’approuvent pas…