jeune_fille_bune_visage_mainsRéparer son hymen, couper ses petites lèvres et gonfler ses grandes lèvres sont des pratiques devenues courantes au cours de ces dernières années. La recherche de la perfection et la lutte du complexe du sexe ont fait le succès de la chirurgie intime.

Épilation intégrale, le début de la quête de la perfection

Tout a commencé avec la guerre du poil pubien – un sexe féminin lisse et sans poil – qui a été démocratisé par l’industrie du X. L’épilation intégrale est devenue la norme. Tellement rare, le « hairy porn » est même devenu une catégorie à part entière dans l’industrie du X. La quête de l’esthétisme de sa partie intime a été depuis toujours un challenge pour les femmes. Si la disparition du poil pubien est prise par certains comme l’influence de l’émancipation des femmes, elle est plutôt le résultat des magazines érotiques comme Playboy et Penthouse qui ont toujours tenté de véhiculer une image nouvelle de la femme actuelle : libre, sensuelle et parfaitement épilé.

Opération intime, pour retrouver la « norme »

Après la guerre des poils, le complexe du sexe se tourne désormais vers la chirurgie esthétique, avec comme crédo : la perfection et le rajeunissement du sexe. Certaines pratiques sont fréquemment critiquées comme étant de la mutilation, mais cela n’a pas empêché la chirurgie plastique et esthétique sur le sexe féminin de se développer à cause de la demande qui ne cesse de croitre au cours de ces dernières décennies. Aux États-Unis, le nombre de labiaplasties a augmenté de 44% entre 2012 et 2013. L’American Society for Aesthetic Plastic Surgery affirme que c’est actuellement une des opérations très demandées avec les implants fessiers. Au Canada, les chirurgiens plastiques et esthétiques effectuent deux à quatre opérations des petites lèvres par semaine. Beaucoup de femmes sont complexées par leur vulve, l’opération dure 20 à 45 minutes et peut coûter jusqu’à USD5.000. Le phénomène n’est pas seulement localisé en Amérique, la chirurgie intime fleurit dans les quatre coins du globe.

Lexique de chirurgies intimes

Hyménoplastie : chirurgie plastique qui vise à restaurer l’hymen. L’hyménoplastie est une pratique très courante. Elle était auparavant très prisée par les femmes issues des cultures maghrébines qui veulent paraître vierge pour leur mariage mais qui ont déjà eues des rapports sexuels.

Lipofilling : une opération très populaire auprès des femmes ménopausées qui souhaitent avoir une vulve plus jeune et dodue grâce à l’injection de ses propres graisses dans les grandes lèvres.

Labiaplastie : une opération pour réduire les petites lèvres appelée aussi «nymphoplastie». S’il n’existe pas de lèvres anormales, la plupart des femmes consultent les chirurgiens pour opérer leurs petites lèvres afin qu’elles ne dépassent pas les grandes lèvres.

Vaginoplastie : opération qui vise à resserrer (rajeunir) le vagin et le périnée. L’opération est très répandue auprès des femmes qui ont déjà donné naissance à plus de trois enfants.